Dessin: apprentissage, progression, ambiance famille
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 FICTION : Les Fossiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
YuuWaku
Admin
Admin
avatar

Age : 29
Rang : étudiante
Localisation : Toulouse
Nombre de messages : 924
Commentaires : retour de vacances, snif


MessageSujet: FICTION : Les Fossiles   Mar 17 Juin - 22:16

[Voilà le début d'une histoire dont j'avais eu l'idée comme ça... mais bon, j'sais pas si je dois continuer. C'était vraiment pour ne pas oublier xD J'ai pas relu par contre... donc s'il y a des fautes, signalez-moi ^^ merciii]

Os n°0

« Excusez-moi. Je me permets de vous déranger. C’est cet homme en face de nous que vous examinez avec tant d’insistance ? Il est étrange, n’est-ce pas ! En fait, c’est un fossile.
… Ah ah ah ! Non, bien sûr qu’il est jeune, ce n’est pas ce que je voulais dire. Vous ne savez donc pas ce que sont les fossiles ? Vous n’êtes pas d’ici. Laissez-moi vous expliquer.

En réalité, les fossiles sont un groupe ethnique bien particulier ici. Endémique de surcroît, si le terme est bienséant. Ils sont apparus il y a quelques années, et vous ne trouverez aucun métis. D’où viennent-ils ? Des grottes. C’est là qu’on les a trouvés. Oui, trouvé. D’où leur nom.
Je vous conseille vivement de vous décaler, il y a toujours beaucoup de monde qui monte à la prochaine station.
Oui, en fait, les fossiles ne sont pas ordinaires. Dit ainsi, cela peut paraître étrange... mais ils SONT différents. Comment dire ... Ils possèdent des capacités hors normes, allant d’une forme physique bien plus importante que la moyenne, à des dons que seules la Nature à le pouvoir d’insuffler aux êtres. Presque effrayant, n’est-ce pas ? Certains ont en ri au début, les traitant trivialement de vampires du XXIème siècle ou de mutants de comics américains. Mais ils ne sont pas dotés de pouvoirs de ce genre à proprement parlé, c’est beaucoup plus subtil. Ainsi, de nos jours, qui se pâmerait devant une voyante disant communiquer avec l’au-delà ? Qui reprocherait à deux jumeaux de se comprendre sans parler ? Qui serait surpris face à la furtivité d’un ninja dans un vieux film de combat ? Qui penserait avoir fait la découverte du siècle en voyant la vitesse d’un guépard ? Eh bien, dîtes-vous bien que cela n’est rien quand on connaît les fossiles.
Tiens, l’homme est descendu.
Ah ! Vous vouliez dire pas ordinaires physiquement ? Il est vrai que vous êtes rapidement fixés quand vous en observez un quelques minutes durant. Certaines fois, des secondes suffisent. Leur aura ? C’est ainsi que vous le ressentez ? Ah ah ! Sans doute. Mais ce n’est pas tout. Plusieurs sont aisément reconnaissables grâce à quelques détails. Tout d’abord, leurs tatouages rouge-sang. Les gens ordinaires ont appelés cela des tatouages, donc le mot s’utilise toujours quotidiennement ; mais en vérité, ils font partie intégrante de leurs corps. Leur couleur est due au sang qui y circule comme il le ferait dans leurs veines. Ils grandissent avec eux en fonction de leurs âges, de leur force, de leur puissance. Ces capacités dont je vous ai parlé diffèrent en effet selon l’individu, certains se trouvent être plus puissants que d’autres. Plus un fossile est puissant, plus le tatouage s’étend, vous comprenez ?
L’homme de tout à l’heure était quant à lui beaucoup plus identifiable par rapport à son blouson. Vous n’avez pas vu ? Le dessin, dans son dos. Il est vulgairement appelé le ‘logo’. Mais les fossiles l’ont renommé ‘stigmate’ en référence à la religion chrétienne. En effet, ce signe distinctif fait preuve d’une grande ségrégation tel le fut l’étoile juive. Les gens ont peur des fossiles –sans doute face à une force qu’ils ne pourraient contrôlés ; par conséquent, ces nouveaux ‘citoyens’ sont quelques peu rejetés. L’Etat, au lieu de jouer son rôle d’arbitre, n’a fait qu’accroître cette peur. En gros, il a accepté leur intégration, mais sous certaines conditions quelques peu restrictives voire abusives aux yeux des fossiles.
Je descends dans 3 arrêts.
Vous descendez bientôt ? … Comment ça, vous ne savez pas ? C’est la première fois ? Ah... Vous ne savez pas quel arrêt choisir. Vous êtes vraiment un personnage étonnant. Un vagabond ? Si vous ne savez où loger, je vous invite chez moi le temps que vous trouviez quelque chose. D’accord, faisons comme ça alors. Non, ne me remerciez pas.
Où en étions-nous ?
Oui, les conditions, j’y viens. En fait, elles sont surtout dues à la discrimination dont les fossiles ont été victimes. Au début, je dois vous avouer qu’au contraire, ils provoquaient l’admiration, voire la distraction. Mais bientôt, la population comprit qu’elle était bien faible face à ces curieux nouveaux compagnons. On trouva toutes les excuses du monde pour leur faire des reproches : leur vitesse de déplacement s’avérait dangereuse pour les piétons normaux, on jugeait que le fait qu’ils n’aient pas besoin de manteaux en hiver fasse ‘tâche’ dans le décor, on leur conférait des pouvoirs dangereux qu’ils n’avaient jamais eu, on leur reprochait leur communautarisme ou un regard de travers, on les accusait leur soi-disant arrogance, etc.
Donc, revenons-en à nos moutons, les fameuses conditions imposées par l’Etat. Celui-ci leur obligea à devenir des citoyens normaux. Simple, me direz-vous, mais laissez-moi continuer. Ce fut un choc culturel pour eux, mais aussi un violent coup de coude à leur honneur et leur confiance en leurs nouveaux voisins. Malgré le fait qu’ils puissent se déplacer rapidement et sans effort, il leur fallut voyager comme tout le monde, en marchant à allure normale ou en empruntant les transports en commun. Ils doivent faire mine d’avoir chaud, ou froid, selon les conditions climatiques, s’abriter lorsqu’il pleut. Ne faire preuve d’aucun don particulier. Cligner des yeux de temps en temps. Faire semblant d’être aveuglé par la lumière ou de ne pas voir dans le noir. Payer son loyer, aller au supermarché, regarder les publicités dans la rue, s’attendrir devant les chatons et les bébés, avoir un téléphone portable, être intéressé par la vitrine de son magasin préféré, attendre le feu rouge pour traverser et le vert pour démarrer...
Tout cela pour paraître ‘normaux’ et ne pas choquer la galerie.
Regardez. Les gens nous dévisagent. Rien que d’en parler… Rien que d’y montrer un peu d’intérêt… Personne n’aime les fossiles. C’est presque naturel, rentré dans les mœurs.
Bref. Malheureusement, tout cela inclut aussi trouver un emploi. Difficile. Mais cela arrive. Ils reçoivent tout de même une aide financière de l’Etat. Minime peut-être, mais c’est déjà ça. Bien sûr, cela a accru le racisme envers eux. Les contribuables paient donc pour ces créatures ! Aberration ! Que font-ils en échange !
Mais finalement, grâce à ces lois, ils passent presque inaperçus dans la rue, hein ? Et si jamais vous entamiez une conversation avec l’un d’eux sans réellement vous en rendre compte ? Pire ! Devenir son ami ! Voilà la raison des logos. Les fossiles sont obligés par la loi d’en porter au moins un à chaque fois qu’il quitte son logis. Afin qu’on comprenne qui il est.
Ah ! Pour finir ! Ils sont interdits de quitter l’état ! Mais rassurez-vous, ils n’ont déjà pas même quitté la ville. Leurs racines se trouvent ici, alors étrangement, ils sont tous restés. Ils ont suscité beaucoup d’attention de la part de l’étranger, mais l’Etat a rapidement su étouffer l’affaire. D’ailleurs, nombreux sont les pays qui font de même sur leur propre territoire, de peur que leurs populations se mettent à protester contre les lois d’ici afin de les recueillir chez eux. Finalement, aucun pays n’en veut. Cela serait beaucoup trop dangereux : on ne sait toujours pas qui ils sont réellement et quelles sont leurs motivations. Quelques recherches ont été faites mais... à part ce qu’on savait déjà...
Oui, j’oubliais. Un grand ethnologue anglais, James Springfield, est venu les étudier. Il a écrit un bouquin sur le sujet : « les Enfants de la Roche » dans l’édition française, la seule commercialisée. Un scientifique notoire, et pourtant, le livre n’a pas connu un franc succès, vous comprenez seul pourquoi. L’affaire a tout de même été quelque peu médiatisée avant l’entrée de l’Etat dans le jeu, au moins quelques jours durant. Voilà pourquoi je m’étonne que vous n’ayez jamais entendu parler des fossiles.
Bien vu, en effet. Les noms donnés aussi font partis de la ségrégation. ‘Fossile’, ‘logo’ ne sont pas vraiment mélioratifs, mais ‘stigmate’ comme je vous l’ai dit, a été choisi par les fossiles eux-mêmes afin de montrer passivement leur révolte intérieure.

Ah ah ! Vous avez raison, j’ai beaucoup parlé. Ce n’est pas que je n’ai pas peur des réactions, je ne suis juste un peu irrité par tout ça. Mon frère a été passé à tabac par une bande de jeunes et, à cause de la loi, il ne pouvait rien faire, pas même utiliser son don de vitesse accélérée pour s’enfuir.
Oui, mon frère. Parce qu’en fait... je suis moi-même un fossile. Vous n’aviez pas remarqué mon stigmate sur ma bague, alors je n’ai rien osé dire. Mais si vous n’avez pas peur et que vous souhaitez toujours me suivre, alors, notre arrêt est le prochain. »

_________________


Pensée de la semaine : Comment on fait pour mettre une barre oblique en italique ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://running-neko-studio.forumperso.com
 
FICTION : Les Fossiles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les fossiles vivants
» Vos personnages de fiction préférés
» [Fiction originale] Androïdes
» Comment publier une fiction ?
» QUE SERA LA TERRE APRES LES HUMAINS De la fiction ? Pas si sûr !...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Running Neko studio :: Le studio :: SCENARIO :: YuuWaku-
Sauter vers: